Dialogues et rencontres sur le dos de la Grande Tortue !
/ CCDMD

collaboration avec le CCDMD

Productions vidéo En collaboration avec le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) et Denis Chabot

Ressources associées à une démarche visant à accompagner la décolonisation de nos relations, de nos pratiques et de nos environnements éducatifs disponibles sur les plateformes Les Conférences numériques et Le monde en image, [En ligne: https://monde.ccdmd.qc.ca/recherche/?demande=rech&str=Louise+Lachapelle]

principalement produites dans le contexte des quatre éditons de la programmation La Grande Tortue, accueillante, a le dos large ! et du cours (2017-2020)

cf cours: voir et adapter trousse quatre wampum et cv Lou

+ lien vers Album de LL sur le site du CCDMD

Quatre éditions 2020_

Édition 2020 (Interrompue COVID-19)_Intervenantes invitées : Marie Émilie Lacroix

Édition 2019 _Intervenantes, artiste et réalisatrice invitées : Moe Clark, Kim O’Bomsawin

Édition 2018_Intervenantes, auteures et artistes invitées : Natasha Kanapé Fontaine, Shan Dak Puana (nom Innu de Jeanne-d’Arc Vollant), Marly Fontaine et Mélanie Loisel, Moe Clark

Édition 2017_Intervenantes, auteure et conférenciers invités : Manon Jeannotte, Sinipi Pashin (Sylvie Basile), Shan Dak Puana (Jeanne d’Arc Vollant), Alexandre Bacon.

Cette démarche de formation et d’échange interculturelle, intergénérationnelle et interdisciplinaire vise à participer à la décolonisation de nos relations, de nos pratiques et de nos environnements éducatifs.

 

Lecture d’une page choisie, geste solidaire en contexte de confinement

 

Lecture d’une page choisie, geste solidaire en contexte de confinement / Reading a chosen page, solidarity gesture in the context of containment

Ce geste solidaire en contexte de confinement est dédié tout particulièrement aux personnes et communautés autochtones, avec la gratitude des participant.es.

Une série de onze vidéo offrant un bref moment de poésie en provenance d’une « page choisie » parmi différentes œuvres des littératures autochtones contemporaines lues dans le contexte du cercle d’apprentissage LA GRANDE TORTUE, ACCUEILLANTE, A LE DOS LARGE! (D’après une expression de Guy Sioui Durand).

Réalisées avec la participation de : Hélène Lambert, Nicole Roussel, Thérèse Dubhé, Marie Émilie Lacroix, Katia Tremblay, Anass Mziouka, Paola Mendoza.

Pages choisies

Un poème de Manon Nolin, intitulé « Les Paliers sauvages », choisi et récité de mémoire par Thérèse Dubhé.

Trois poèmes, extraits de Bâtons à message Tshissinuatshitakana de Joséphine Bacon, choisis et lus par Nicole Roussel.

Un extrait de Traversée de l’Amérique dans les yeux d’un papillon de Laure Morali, choisi et lu par Nicole Roussel.

L’autrice Innu Marie Émilie Lacroix lisant le poème « L’Envol d’un grand rêve » extrait de son livre intitulé La Rivière des temps.

L’autrice Innu Marie Émilie Lacroix lisant le poème « La Sauvageonne » extrait de son livre intitulé La Rivière des temps.

Un extrait de Kuessipan de Naomi Fontaine, choisi et lu par Katia Tremblay.

Un extrait de « Shuni » de Naomi Fontaine, choisi et lu par Anass Mziouka.

Un extrait de Eukuean nin matshimanitu innu-iskueu / Je suis une maudite sauvagesse de An Antane Kapesh, choisi et lu par Hélène Lambert.

Deux poèmes de Leanne Betasamosake Simpson, « Comment voler un canot » et « Se perdre par accident » (en français et en anglais), extraits de On se perd toujours par accident, choisis et lus par Louise Lachapelle.

Un récit intitulé « Ce qu’il faut faire », extrait de On se perd toujours par accident de Leanne Betasamosake Simpson, choisi et lu par Louise Lachapelle.

2

Exercice des couvertures et cercle de parole

Exercice des couvertures et cercle de parole / Blanket Exercise and talking circle

activité et réalisation de la vidéo en coll…

Cette vidéo présente l’Exercice des couvertures (KAIROS) animé par Marie Émilie Lacroix, avec la collaboration de Joseph Vumiliya. Réalisée en collaboration avec Marie Émilie Lacroix et Imago Films 

Cette vidéo vise à faire connaître cette activité auprès d’un plus large public, tout en préservant les conditions essentielles à la forme de transmission qu’elle engage, c’est-à-dire la possibilité de vivre et de découvrir l’intégralité de cette expérience en présence et non pas sur vidéo.

À la suite de l’Exercice, un cercle de parole a permis à l’ensemble des participants et participantes de témoigner de l’expérience individuelle et collective qu’ils et elles venaient de vivre.

Par respect pour le caractère intime de ce partage, auquel a aussi participé l’équipe de vidéastes, le cercle de parole n’a pas été filmé. Toutefois, en complément des témoignages éloquents qu’offrent les visages, les démarches et les gestes des participants et participantes, certains témoignages oraux, recueillis après coup, ont été intégrés à la vidéo.

La documentation de cette activité a été réalisée avec le consentement des participantes et des participants. Les extraits qui composent cette vidéo ont été choisis par Marie Émilie Lacroix et Louise Lachapelle en collaboration avec Imago Films.

 + page autonome

3

Accompagner la décolonisation dans l’environnement éducatif collégial

Accompagner la décolonisation dans l’environnement éducatif collégial

/ Supporting decolonization within the college educational environment

 

Cercle de dialogue _ enseignement, recherche et communautés autochtones

/Dialogue circle_Teaching, research, and Indigenous communities

Cercle de dialogue Enseignement, recherche et communautés autochtones, qui a eu lieu au Cégep de l’Outaouais (Gatineau, Québec), en territoire non-cédé Anishinabeg, les 30 et 31 mai 2019, dans le contexte du Congrès de l’Acfas, section Enjeux de la recherche.

Ce rassemblement a réuni pendant deux jours des représentants de collèges anglophones et francophones, des étudiants, des enseignants, des gestionnaires et des conseillers pédagogiques, des représentants des milieux communautaires, des milieux de l’enseignement supérieur et de la recherche, parmi lesquels des personnes s’auto-identifiant à sept Nations autochtones différentes. Ces activités ont été documentées à des fins pédagogiques et de mémoire collective.

Présentation de la démarche 
Fondée sur une approche interculturelle de la décolonisation, cette rencontre invite à poser un regard critique sur la réconciliation dans le but d’aborder certains de ses enjeux dans le contexte spécifique de la relation pédagogique au sein du réseau collégial. Cette démarche s’inscrit également dans la continuité de plusieurs actions qui mettent en œuvre des principes de justice sociale et d’autodétermination en questionnant les rapports aux langues, aux identités et aux territoires, ainsi que les rapports de pouvoir et de privilèges.

Pour lire la suite : Accompagner la décolonisation dans l’environnement éducatif collégial…

+ info équipe

ÉQUIPE RESPONSABLE 
Louise Lachapelle, Responsable de l’équipe organisatrice et de la direction scientifique
Professeure et chercheuse-créatrice, Département de lettres, arts et histoire de l’art, Collège de Maisonneuve, Centre Figura de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) Coresponsable du collectif Mamu minu-tutamutau
Shan dak Puana
Gestionnaire en développement organisationnel, Poète et Innu de Ushat mak Mani-Utenam Coresponsable du Collectif Mamu minu-tutamutau
Katia Tremblay
Chercheuse, conseillère pédagogique, Collège de Maisonneuve Chargée de cours, UQAM
Julie Vaudrin-Charette
Conseillère pédagogique, Cégep de l’Outaouais Doctorante, Université d’Ottawa

CINQ VIDÉO DOCUMENTAIRES

Une série de cinq vidéo documentant le cercle de dialogue Enseignement, recherche et communautés autochtones, qui a eu lieu au Cégep de l’Outaouais (Gatineau, Québec), en territoire non-cédé Anishinabeg, les 30 et 31 mai 2019, dans le contexte du Congrès de l’Acfas, section Enjeux de la recherche.

Chacune des cinq vidéos de cette série correspond à un moment de ce cercle de dialogue, incluant l’inauguration du jardin anishinaabeg qui a eu lieu à la fin de la première journée. Le programme décrit le déroulement général du rassemblement ainsi que les noms des intervenantes et des intervenants. L’ensemble offre la possibilité de transmettre et de réfléchir les enseignements qui émergent de cette rencontre et des récits d’expérience partagés par les intervenantes et intervenants.

Afin de favoriser la fluidité et l’inclusivité dans les modalités de communications et d’expression interculturelles, l’animation et les interventions du cercle de dialogue se sont déroulées parfois dans l’une des langues autochtones, ainsi qu’en français et/ou en anglais, langues de la colonisation. Au besoin, une traduction chuchotée a été offerte de manière spontanée par les participantes et participants.

DOCUMENTATION, CONSENTEMENT CONTINU ET LANGUES
Cette documentation a été réalisée en respect des protocoles établis avec les Aînées impliquées et selon un processus de consentement continu avec les parties prenantes (voir le Formulaire de consentement et le Processus de validation des vidéos . Ainsi, les cérémonies d’ouverture et de clôture n’ont pas été filmées, et certaines sections du cercle de dialogue ont été retirées de la documentation lors du montage final.

+ info crédits

Ouverture et cercle de dialogue : premier matin

Cercle de dialogue : premier après-midi
Cérémonie d’inauguration du jardin anishinaabeg : fin de la première journée
Cercle de dialogue : deuxième matin
5/5 Cercle de dialogue et clôture : deuxième après-midi

+ page autonome

Moe Clark, performance et cercle d’échange

 

Moe Clark, performance et cercle d’échange

Cette performance de la deuxième édition de la programmation Dialogues et rencontres sur le dos de la Grande Tortue! et du cours de littératures autochtones contemporaines d’ici et d’ailleurs, La Grande Tortue, accueillante, a le dos large! (ce titre est inspiré d’une expression de Guy Sioui Durand), une collaboration entre les participantes et participants du cours, le CLIIC, Éducation 3e Âge et le Collectif Mamu minu-tutamutau.  

Production vidéo, réalisée en collaboration avec le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), Les Conférences numériques et Le monde en image, Denis Chabot (resp.), durée 1:25:51.

http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=115483&demande=desc

+ lien vers le CCDMD

Petit auditorium du Collège de Maisonneuve

17 avril 2018

VIDÉO

Cette vidéo présente l’intégralité de la performance de Moe Clark, www.moeclark.ca, à l’exception d’un cercle de danse auquel l’artiste a convié le public. Cette prestation de chants, spoken word, musique et récits est suivie d’un cercle d’échange où sont abordés certains enjeux liés aux identités, aux territoires et aux métissages contemporains.

 

5

Quatre Wampum Kaion’i

Rencontre Quatre Wampum Kaion’i avec les artistes autochtones Normand Guilbeault et Yves Sioui Durand

Production vidéo et trousse pédagogique, réalisées en collaboration avec le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), Les Conférences numériques et Le monde en image, Denis Chabot (resp.), durée 1:07:18. http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=111483&demande=desc

+ lien vers le CCDMD

+ date 2017

 

VIDÉO

En guise d’introduction à la documentation de la rencontre qui a suivi le spectacle Quatre Wampum Kaion’i Chant de condoléances pour les souffrances des Premiers Peuples, cette vidéo propose un extrait du début de la prestation du groupe Kawandak.

Elle présente ensuite l’intégralité des échanges entre le public et les artistes Normand Guilbeault, directeur musical, voix et contrebasse du groupe Kawandak, et Yves Sioui Durand, le narrateur et auteur des textes, lauréat du prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle 2017 et fondateur de la compagnie de théâtre Ondinnok. Louise Lachapelle, professeure et chercheuse-créateure au Collège de Maisonneuve et membre du collectif Mamu mini-tutamutau, participe également à cette rencontre.

Période de questions et échange avec le public

Les interventions des artistes en réponse aux questions du public témoignent de certaines réalités autochtones méconnues et de la nécessité de s’engager dans un dialogue interculturel mutuellement exigeant. Inscrit dans une perspective de décolonisation des relations interculturelles entre autochtones et allochtones, ce dialogue suscite également des questionnements sur les processus pouvant mener vers des formes de réconciliation et sur ceux qui sont susceptibles d’entraver celle-ci. Il met ainsi en évidence certains des défis et des enjeux propres à une approche critique du vivre-ensemble.

Deux extraits musicaux du spectacle accompagnent les génériques, dont une interprétation de Aanii Kouounii par Kawandak.

Yves Sioui Durand et Kawandak

« Nous vous convions à l’écoute de ces rivières de paroles et de musique qui sont autant de wampum, de Kaion’i modernes pour la condoléance et la réparation en écho des révélations de la commission Vérité et Réconciliation, qui ont dénoncé l’entreprise de génocide culturel dont nous avons été victimes, nous les Premiers Peuples du Canada. Ce soir, nous vous ferons voyager entre les temps anciens et le présent de nos peuples. Ce sont des paroles qui évoquent et invoquent notre filiation directe avec nos ancêtres, des paroles qui échappent au temps, puisqu’elles réaffirment ce que nous sommes malgré toutes les blessures et les injustices dans la volonté de la Paix. »

Coresponsables du projet
Gwenaëlle Savary

chargée de projets, Vivre-ensemble, Collège de Maisonneuve
Louise Lachapelle

professeure et chercheuse-créatrice, département de lettres, Collège de Maisonneuve

Télécharger la trousse pédagogique.

 

6 ? simplement faire un lien vers TRAVAUX : Table ronde de l’exposition AGIR …